Patrimoine culturel

Eglise de La Ricamarie

La première chapelle de La Ricamarie est créée en 1710. L’église est agrandie et l’on construit le clocher. En 1976, des réparations sont nécessaires, la paroisse, la municipalité et la population choisissent un projet de nouvelle église. En 1980, une nouvelle architecture voit le jour, le clocher d’origine est rénové. Dans le cadre du maintien et de la valorisation du patrimoine également, les abat-sons du clocher sont refaits.
A voir, la nef hexagonale et trois statues en bois remarquables : Sainte Barbe, Saint Eloi, Saint François Régis.

La Chapelle Polonaise

En 1866, une chapelle est installée à l’hôpital du Montcel établi en 1848 par la Compagnie des Mines de la Loire, elle est desservie par le vicaire de la paroisse. Elle deviendra la chapelle polonaise. L’hôpital du Montcel sera démoli en 1989. La ville obtient alors le maintien de la chapelle. En accord avec les représentants de l’Episcopat français et polonais, ce lieu de culte, propriété de la commune, est mis à disposition d’une association polonaise.
A l’intérieur, une pièce du patrimoine ricamandois a été restaurée il y a quelques années : restauration des enduits, peintures et décorations. Il s’agit d’un véritable travail d’artiste qui respecte l’oeuvre originelle dans ses formes et couleurs. La Vierge rénovée, installée devant la chapelle polonaise, est celle qui se trouvait sur le toit de l’hôpital du Montcel.

Le musée de la mine

Le Musée de la Mine est situé place des écoles du Centre depuis 1980. Créé à l’initiative de la section locale des mineurs C.G.T., il ne cesse de s’enrichir de nouvelles pièces, outils, instruments, équipements de mineurs et de géomètres, roches, fossiles, documents, archives, photos, sur les grands moments de l’Histoire de la Mine.
Une reconstruction grandeur nature d’une galerie en deux techniques différentes, cadre métal et boisage anglet, est représentée au sein du musée.
Cette galerie a été baptisée Pierre Robert le 10 février 2010. Co-fondateur du Musée de la Mine de La Ricamarie et figure emblématique de la vie associative ricamandoise, Pierre Robert est décédé en mai 2009. Il s’investissait beaucoup pour l’aménagement du musée. Donner son nom à la galerie, comme il était coutume autrefois, c’est rendre hommage à cet homme qui faisait preuve de tenacité pour aménager le musée (récupérer des mannequins, les habiller...).
Les maquettes du Puits des Combes et du Puits Pigeot sont également à voir dans ce musée constitué et entretenu par les mineurs qui assurent des visites sur rendez-vous.
Tél 04 77 90 34 10