Inauguration du nouveau parc urbain Léa et Oswald Bardone

Avec la découverte de l’Ondaine en 2021, c’est un nouveau parc urbain qui a vu le jour cette année le long de la rivière. Du nom de deux figures résistantes ricamandoises, Léa et Oswald Bardone, le parc inauguré fin septembre 2022 a permis de mettre en lien art, histoire et culture dans l’espace public.

Le parc dispose de jeux en bois pour les enfants, de bancs, et désormais d’une sculpture en métal représentant Léa et Oswald Bardone et leur famille.

Lors de l’inauguration :
le compositeur et chanteur Gil Chovet a interprété une chanson, « Les Justes », pour raconter l’histoire de Léa et Oswald Bardone (voir la vidéo ci-dessous).

découverte de cinq œuvres en acier de l’artiste stéphanois Yannick Vey, implantées dans le parc et le long de la voie verte. Celles-ci rendent hommage au couple Bardone et à leur café, l’Auberge des musiciens.

Léa et Oswald Bardone

Léa Grolla et Oswald Bardone sont nés en Italie, juste après la Première Guerre Mondiale. Fuyant le fascisme, leurs familles respectives quittent l’Italie pour la France en 1924. Léa et Oswald se marient le 14 mars 1936 dans l’Isère, puis viennent s’installer à La Ricamarie où ils deviennent propriétaires du Café de la Belote, anciennement situé juste à côté du parc.

Ils entrent dans la résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale et participent à sauver de nombreux juifs et résistants, qu’ils hébergent au Café de la Belote. Ce café, appelé l’Auberge des Musiciens dans la clandestinité, devient alors l’un des quartiers généraux et un relais essentiel des réseaux de résistance.

Léa et Oswald Bardone seront reconnus « Justes parmi les Nations » en 1970, pour avoir mis leur vie en danger afin de sauver des juifs. Ce titre de « Juste » est décerné au nom de l’État d’Israël par le mémorial de Yad Vashem de Jérusalem. Il s’agit actuellement de la plus haute distinction honorifique délivrée par l’État d’Israël à des civils.